• *    Comment visiter sa ville sans bouger son cul se sa chaise !!
    C’est  JPP qui me pose la question avec sa formulation bien a lui, du sud de la France
    Je lui ai trouvé le lien  direct !
    http://maps.google.fr/maps?hl=fr&tab=wl

     Mais aujourd’hui j’ai un peu plus de temps , j’ai donc fait une recherche approfondie  «  de la question »

    Salut papy, besoin de tes services,je t'explique:
    Je suis à la recherche d'un site qui filme les rue des villes avec une caméra sur le toit d'une voiture et ou on peux faire le tour du village sans bouger sont cul de la
    maison, je
    je suis tombé dessus l'autre jours, j'ai fait le tour de saint Paul trois château mais plus moyen de le retrouver ce putain de site!
    Comme je sais que tu est à la pointe de la recherche sur internet, que tu es le meilleur (putain qu'est ce qu'il ne faut pas faire) je compte sur toi pour me renseigner et
    me
    trouver cette putain d'adresse de site.
    D'avance un grand merci mon papy préféré (là ca commence à faire beaucoup peut être!)
    > > Salut le gros.

    J’ai trouvé un tutoriel  !!    Il y a pas de son ! Il faut lire ce qui est écrit  ( dans la case recherche gogole  ( google  ça c'est works qui connaît pas )  et suivre la souris de la vidéo
    http://www.youtube.com/watch?v=DQCUHGN7T9U

     

     

     

     

    * rien de compliqué a faire

    j'en ai profité pour visiter mon secteur sans me  bouger le cul ! comme dit JPP héhéhéhé

     

    un autre lien vidéo

     

    Street View France

    http://www.youtube.com/watch?v=oC3Hi1Wvzd4 

     

     

     

     

     

     ( ps ) question posé sur mon adresse mail orange !! d'ou le retard a répondre ! c'est sur yahoo , ou je suis principalement  ; orange c'est pour les blagues

    bonne journée @+

     

      


    22 commentaires
  • *    Comment visiter sa ville sans bouger son cul se sa chaise !!
    C’est  JPP qui me pose la question avec sa formulation bien a lui, du sud de la France
    Je lui ai trouvé le lien  direct !
    http://maps.google.fr/maps?hl=fr&tab=wl

     Mais aujourd’hui j’ai un peu plus de temps , j’ai donc fait une recherche approfondie  «  de la question »

    Salut papy, besoin de tes services,je t'explique:
    Je suis à la recherche d'un site qui filme les rue des villes avec une caméra sur le toit d'une voiture et ou on peux faire le tour du village sans bouger sont cul de la
    maison, je
    je suis tombé dessus l'autre jours, j'ai fait le tour de saint Paul trois château mais plus moyen de le retrouver ce putain de site!
    Comme je sais que tu est à la pointe de la recherche sur internet, que tu es le meilleur (putain qu'est ce qu'il ne faut pas faire) je compte sur toi pour me renseigner et
    me
    trouver cette putain d'adresse de site.
    D'avance un grand merci mon papy préféré (là ca commence à faire beaucoup peut être!)
    > > Salut le gros.

    J’ai trouvé un tutoriel  !!    Il y a pas de son ! Il faut lire ce qui est écrit  ( dans la case recherche gogole  ( google  ça c'est works qui connaît pas )  et suivre la souris de la vidéo
    http://www.youtube.com/watch?v=DQCUHGN7T9U

     

     

     

     

    * rien de compliqué a faire

    j'en ai profité pour visiter mon secteur sans me  bouger le cul ! comme dit JPP héhéhéhé

     

    un autre lien vidéo

     

    Street View France

    http://www.youtube.com/watch?v=oC3Hi1Wvzd4 

     

     

     

     

     

     ( ps ) question posé sur mon adresse mail orange !! d'ou le retard a répondre ! c'est sur yahoo , ou je suis principalement  ; orange c'est pour les blagues

    bonne journée @+

     

      


    11 commentaires
  • Ils roulaient tranquillement sur une route japonaise, quand soudain...  

     


                  mettre en plein écran

     

     

                                      
                                                               http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMWIGZpHlOEQBjubmqK_sI_ugf2Bk_YFIxqK6lrXRH8o4iKf1fkggtviAnNw
              putain !! ça ma fait peur au moment ou la voiture traverse la route

     

     



    42 commentaires
  • Ils roulaient tranquillement sur une route japonaise, quand soudain...  

     


                  mettre en plein écran

     

     

                                      
                                                               http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMWIGZpHlOEQBjubmqK_sI_ugf2Bk_YFIxqK6lrXRH8o4iKf1fkggtviAnNw
              putain !! ça ma fait peur au moment ou la voiture traverse la route

     

     



    21 commentaires
  •  

     

                                                          Les Intersignes

                                                                          La Légende de la mort en Basse-Bretagne

    Les intersignes [1] annoncent la mort. Mais la personne à qui se manifeste l’intersigne est rarement celle que la mort menace.

     

    Si l’intersigne est aperçu le matin, c’est que l’événement annoncé doit se produire à bref délai (huit jours au plus). Si c’est le soir, l’échéance est plus lointaine ; elle peut être d’une année et même davantage.

     

     

    Personne ne meurt, sans que quelqu’un de ses proches, de ses amis ou de ses voisins n’en ait été prévenu par un intersigne[2].

     

    Les intersignes sont comme l’ombre, projetée en avant, de ce qui doit arriver.

     

    Si nous étions moins préoccupés de ce que nous faisons ou de ce qui se fait autour de nous en ce monde, nous serions au courant de presque tout ce qui se passe dans l’autre.

     

    Les personnes qui nient les intersignes en ont autant que celles qui en ont le plus. Elles les nient uniquement parce qu’elles ne savent ni les voir, ni les entendre ; peut-être aussi parce qu’elles les craignent et qu’elles ne veulent rien entendre ni rien voir de l’autre vie.

                                                                  

    La Légende de la mort en Basse-Bretagne

                                                                                 *

                                                                                * *

     

    « Certaines gens ont plus que d’autres le don de voir.

     

    « Dans mon jeune temps on se montrait du doigt, non sans une secrète épouvante, les personnes qui étaient douées de ce pouvoir mystérieux.

     

    — « Hennés hen eus ar pouar ! disait-on (Celui-là a le pouvoir).

     

    « Dans cette catégorie privilégiée, il faut ranger en première ligne ceux « qui ont passé en terre bénite et en sont sortis, avant d’avoir été baptisés[3] »

     

    « Voici le cas :

     

    « Un enfant vient de naître. Le recteur, que l’on est allé trouver, a fixé l’heure du baptême. Mais vous savez comme les gens de la campagne sont peu exacts. Père et matrone, parrain et marraine flânent en chemin, s’attardent aux auberges, s’il y en a sur la route, n’arrivent au bourg que longtemps après l’heure convenue. Le prêtre s’est lassé de les attendre vainement ou a été appelé par quelque autre devoir de son ministère. Nos gens se rendent au porche, trouvent l’église déserte. A leur tour de s’y morfondre. Il n’y fait pas chaud. L’enfant crie. La matrone, la groac’hann-holenn (la vieille-au-sel), déclare que si l’on reste là, le nouveau-né risque « d’attraper sa mort. » On gagne quelque endroit mieux abrité, l’auberge la plus voisine. On y patiente, en vidant chopine, jusqu’au retour du prêtre. L’enfanta passé au cimetière, terre bénite, et en est sorti sans avoir été fait chrétien. Il aura le don de voir.

     

    « L’aventure se produit souvent. De là vient que tant de Bretons ont la faculté de voir ce qui reste invisible aux yeux de la plupart des hommes. »

     

     

                                                                                        (Communiqué par René Alain, garçon de bureau aux

     

                                                                                    Archives départementales, ancien chantre à Penhars.

                                                                                                                            — Quimper.)

                                                                                    *

                                                                                   * *

                                                                                  

    Ont encore le don de voir ceux qui possèdent le trèfle à quatre feuilles, l’épi à sept têtes, ou le grain qui a passé dans la meule sans être moulu et au four sans être cuit.

     

    Les menuisiers qui fabriquent les cercueils savent d’avance si quelqu’un de la région doit mourir dans la journée ou dans la nuit. Ilsensont prévenus parle bruit des planches, qui s’entre-choquent d’elles-mêmes dans le grenier.

                                                                                 *

                                                                                * *

                                                                               

    La Légende de la mort en Basse-Bretagne

     

    Qui voit une belette {eur garellik) doit mourir dans l’année [4]

    *

    * *

     

    Quand la pie vient se poser sur le toit, c’est que quelqu’un doit mourir dans la maison [5].

    *

    * *

     

    Quand un coq vient chanter tout auprès de vous, c’est que votre dernière heure est proche [6].

    *

    * *

     

    Quand le timbre de l’horloge se met à sonner en même temps que la clochette qu’agite l’enfant de chœur, au moment de l’Élévation, c’est signe de mort pour l’une quelconque des personnes qui assistent à la messe.

    *

    * *

     

    Quand une poule, après s’être empêtrée dans de la paille, en a gardé un brin attaché à sa queue, c’est signe de deuil pour les gens de la maison.

    *

    * *

     

    Si le coq chante dans l’après-midi, c’est pour annoncer grande joie ou grand deuil [7]. S’il chante la nuit avant minuit, c’est signe de grand malheur, d’accident ou de mort.

    *

    * *

     

    A l’appel brusque de quelqu’un, au contact imprévu de quelque chose, faites-vous instinctivement un soubresaut ? C’est que la mort, qui venait de s’abattre sur vous, vous quitte pour s’emparer d’un autre.

    *

    * *

     

    Si, pendant le mariage à l’église, vient à s’éteindre le cierge placé devant l’un des deux époux, c’est que celui-ci ne tardera pas à être veuf.

    *

    * *

     

    Si le son de la cloche vibre longtemps après que la cloche a fini de sonner, c’est que la mort est suspendue sur quelqu’un de la paroisse.

    *

    * *

     

    Quand on voit en rêve une personne portant un faix de linge sale, c’est signe qu’on doit perdre à bref délai un de ses proches.

     

    Si le linge est blanc par endroits, c’est signe que cette mort ne nous causera que peu ou point de chagrin.

     

    Si on rêve à de l’eau, eau douce ou eau salée, c’est que l’un des siens est malade. Si l’eau est claire, il est sauvé, si elle est trouble, sa mort est prochaine [8].

    *

    * *

     

    Dans le pays de Paimpol, les femmes de marins qui sont depuis longtemps sans nouvelles de leurs maris, se rendent en pèlerinage à Saint-Loup-le-Petit ( (Sa-Loup-ar-bihan, dans la commune de Lanloup, entre Plouézec et Plouha. Elles allument aux pieds du saint un cierge dont elles se sont munies. Si le mari se porte bien, le cierge brûle joyeusement. Si le mari est mort le cierge luit d’une flamme triste, intermittente, et tout à coup s’éteint [9].

    *

    * *

     

    L’oiseau de la mort (ar sparfel) voltige autour de la maison et frappe à la vitre quand vient la mort.

                                                               *

                                                             * *

     

    Rêver de chevaux, signe de mort, à moins que les chevaux ne soient blancs.

                                                             *

                                                           * *

             

    La Légende de la mort en Basse-Bretagne

     

    Lorsque les chiens hurlent la nuit, c’est que la mort essaye de s’approcher de la maison [10].

     

     

    La Légende de la mort en Basse-Bretagne

     

     

    1 Le mot « intersigne » se rend en breton de diverses manières suivant les régions. Les désignations les plus fréquentes sont celles de seblanchou, semblants ; de sinaliou, signes avertisseurs ; de traou spont, choses d’épouvante.

    2 Cf. P. Sébillot, Coutumes populaires de la Haute-Bretagne, p. 149 ; voir aussi : P. Sébillot, Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne, I, p. 267-271. — [L. M.]

    3 Cf. Le Carguet, Superstitions et Légendes du cap Sizun, in Revue des Traditions populaires, août 1889, t. IV, p. 465. — [L. M.]

    4 Dicton du cap Sizun. J’en mentionne l’origine, parce que nulle part ailleurs en Basse-Bretagne je n’ai retrouvé semblable croyance.

    5 Cf. P. Sébillot, Coutumes populaires de la Haute-Bretagne, p. 150. — [L. M.]

    6 Cf. P. Sébillot in Revue des Traditions populaires, février 1892, t. VII, p. 99 : Superstitions de la Haute-Bretagne, et Traditions et Superstitions du Bas-Languedoc, ibid., t. VI, p. 549, septembre 1891. — [L. M.]

    7 Cf. P. Sébillot, Coutumes populaires de la Haute-Bretagne, p. 151. — [L. M.]

    8 Cf. Le Calvez, Médecine superstitieuse in Revue des Traditions populaires, février 1892, t. VII, p. 90. — [L. M.]

    9 C’est en réalité une coutume plus générale ; dans le pays de Goëlo, on fait à Notre-Dame de Bonne-Nouvelle (Paimpol), à la chapelle de Perros en Ploubazlanec, etc., les mêmes pèlerinages qu’à Saint-Loup-le-Petit. — [L. M.]

    10 Cf. P. Sébillot, Coutumes populaires de la Haute-Bretagne, p. 150. - [L. M.]

     

     

    http://fr.wikisource.org/wiki/La_L%C3%A9gende_de_la_mort_en_Basse-Bretagne/Les_intersignes


    34 commentaires