• Brest La Jeanne d'Arc devient la coque Q860



     Le porte-hélicoptères Jeanne-d’Arc est devenu, début novembre, Q 860, un numéro de coque. C’est la fin d’une époque, commencée en 1964, année de sa première campagne. Durant cette longue carrière, la Jeanne est restée un ambassadeur prestigieux. 


    La coque Q860, ex-Jeanne d'Arc
    crédits : LE TELEGRAMME


     
    Fermer
    null
    La coque de la Jeanne-d'Arc est désormais embossée jusqu'à l'heure deson départ définitif.


     

    14/12/2010
    L'ex-porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, bâtiment école de la Marine nationale de 1964 à 2010, a été officiellement condamné en novembre. Comme prévu, c'est le numéro de coque Q860 qui lui a été attribué. Cet été, l'ancienne Jeanne a fait l'objet d'importants travaux destinés à sécuriser la coque, extraire les fluides et débarquer les matériels pouvant être récupérés. A l'issue de ce chantier, elle a été remorquée jusqu'aux épis porte-avions de la base navale de Brest. La coque fera l'objet d'un appel d'offres en vue de son démantèlement.

    Dernière cérémonie des couleurs sur la Jeanne d'Arc

    La Jeanne d'Arc le 1er septembre, avant le retrait du pavillon
    crédits : MARINE NATIONALE - BENJAMIN RUPIN


    06/09/2010

    Le pavillon tricolore de Jeanne d'Arc a cessé d'être hissé, marquant officiellement la fin de carrière du célèbre bâtiment école de la Marine nationale. La dernière cérémonie des couleurs du porte-hélicoptères, mis en service en 1964, s'est déroulés le 1er septembre, à Brest. Le drapeau a été rentré devant le dernier commandant du navire, le capitaine de vaisseau Patrick Augier, ainsi que le commandant de la zone maritime atlantique, le vice-amiral d'Escadre Anne-François de Saint Salvy et le commandant de la force d'action navale à Brest, le vice-amiral Jean-Pierre Labonne. Dans la foulée, les matelots ont enlevé de leur bâchis la bandelette de tissus sur laquelle Jeanne d'Arc était écrit, leur coiffe portant désormais la mention "Force d'Action Navale". Le 1er septembre, également, une couche de peinture a recouvert les inscriptions Jeanne d'Arc à la poupe et le numéro R97 du bâtiment, qui perd son nom et ne devient plus qu'une simple coque. Le 9 septembre, la mise en réserve du navire sera officiellement prononcée. Le même jour, l'ex-Jeanne d'Arc, qui devrait devenir la coque Q860, quittera son bassin, situé en Penfeld, pour gagner l'épi porte-avions numéro 4 de la base navale. Le passage en cale sèche a permis à Piriou de mener les travaux de sécurisation de la coque, dont le mât a été enlevé. Et, d'ici la fin du mois, les marins devraient avoir extraits les derniers matériels récupérables.
    Entrant dans le processus de démantèlement, l'ancienne Jeanne fera, comme les autres vielles coques, l'objet d'une expertise destinée à cartographier les matériaux polluants contenus à bord. Un appel d'offres sera ensuite lancé en vue de la déconstruire.


    Le CV Augier (© : MARINE NATIONALE - BENJAMIN RUPIN)


    (© : MARINE NATIONALE - BENJAMIN RUPIN)


    (© : MARINE NATIONALE - BENJAMIN RUPIN)
    images du net 
    http://jdb.marine.defense.gouv.fr/batiment/jda
    http://www.letelegramme.com/actualite-en-direct/
    « JPP insolite !!la surprise du ..... retour »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :