• Canal 16 Urgence Maritime Espagnol

     

    Quand une flotte américaine se prend un bide

    flotte-de-combat-americaine.jpg

     

     

    *
       Une vidéo surprenante circule sur le net. Il s’agit d’une conversation entre une flotte américaine et l’urgence maritime espagnole..................
    phares-breton.jpg
    Pour ceux qui en doutent encore, c'est un montage bien fait. Pour ceux qui en doute, sachez que la marine américaine, ni aucune marine occidentale ne discutent pas comme cela sur le 16 qui est une fréquence d'urgence maritime internationale et non uniquement espagnol . Un navire de guerre quel qu'il soit ne donnera jamais ce genre de détails (destination, type de bâtiment) sur une fréquence non cryptée et encore moins sur le 16.
    c'est de l'humour !! mais j'aime bien éhéhé
    bonne journée  
    « C'est l'aïoli !Eboueurs rancuniers »

  • Commentaires

    1
    Tao
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:25
    Tao

    C'est bien fait, on croirait du réel. Mais j'adore la réponse des gens du phare ! Dommage que ce ne soit pas vrai !

    Y a-t-il des routes sur la mer (comme dans le ciel), que des navires risquent de se téléscoper ?    A+

    2
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:26
    le bot joelle

    >> SALUT JEANNETTE ! l'armada est mal barrée .. et tu es sûr qu'elle va arriver jusqu'au détroit d'Ormuz ....lol ! et le drapeau ricain ! il fait "spinaker" au quoi ? ils ont trouvés >plus besoin de gasoil ni de nucléaire , retour à la Marine à Voile /
    tiens bon la barre et pas de rase cailloux "nom d'une pipe" en Galicia , un autre finistère ! mdr .... en cas de "conflit" >> Conseil ya : Rester à Bord du Reste à Terre .. ! joli broderie de nos phares ... Bravo sergio ! ils font dans las broderie les matafs ! hi hi .....................!

    3
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:38
    chez michou

    humour oui, mais n'y a t'il pas un fond de vérité la dedans, parce que les ricains sont assez borné, ça me rappel un souvenir entre les gendarmes et l'US air force pour une route barré à cause de travaux sur un pont et que le dit pont n'avez plus son tablier donc infranchissable, mais que pour eux ils devait absolument prendre cette route parce que urgence et moi dans mon bus bloqué je ne pouvais rentrer chez moi.

    a+

    4
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:40
    ZAZA

    Beau montage et concersation croustillante. Merci pour ce moment d'humour. Bises et bonne journée

    5
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:54
    papyserge  ☞..... ♫♪

    C'est bien fait, on croirait du réel

    a ce demander si c'est pas tiré d'une situation réel ! je l'avais déjà posé par écrit mais avec un bateau phare

     Y a-t-il des routes sur la mer (comme dans le ciel)

    bien sur comme sur la route il y a un systéme de navigation qui a été copié pour la naviguation aérienne

    et bien sur il faut un permis pour conduire un bateau et comme le permis routier il y a pluseur catégories  VL PL SPL

      http://www.reussir-permis-bateau.fr/     

    salut @+

    6
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 12:10
    papyserge  ☞..... ♫♪

    on a bien eu le Duperre navire amiral qui s'est pris le RAS de SEIN  éhéhééh

    (((( Lors de l'accident du Duperré, j'étais à bord d'un M.S.C., en Corvette Ecole Navale, je pense avec des élèves Option Technique pour lesquels il avait été recréé cette année là un programme de navigation.
    En raison de la Météo, un bon NE 7 à 8, nous passions la nuit en baie de Douarnenez ( le manège bien connu des bâtiments école dans le sens inverse des aiguilles d'une montre )
    Montant à la passerelle pour prendre le quart vers 00h15 ( suite aux nouvelles normes de relèves de quart ) alors que nous étions devant Pentrez, j'entends mal une communication du sémaphore du raz. L'élève de fonction phonie ne peut me répéter la communication que je fais répéter aussitôt par le sémaphore : Le Duperré demande assistance …
    Je laisse mon collègue terminer son journal de nav ; et prends le manche. Route à 320 tours vers le Raz, fais prévenir le Commandant, un E.V. ( dont j'ai aussi et malheureusement oublié le nom ).
    Une heure et quart plus tard, nous sommes sur les lieux.
    Le Duperré est déjà dans le S.E. de la Vielle où il a mouillé ses deux ancres, ses compartiments machine envahis … il lui reste environ un mètre de Franc-bord.
    Après avoir " talonné " il a couru sur son erre et est passé dans le sud des phares, mais la renverse – le courant de flot - l'a bien vite ramené dans le S.E. de la Vieille où sa seule sauvegarde est de mouiller.
    Je passe sur le fait, déjà invoqué, que les deux chefs des 20e et 22e didra " se réservent la récupération des personnels du E.E. et envoient leurs autres bâtiments en patrouille pour récupérer les bombards … Encore qu'ils n'ont pas accosté le Duperré, à cause du clapot ( vent force 7 à 8 contre courant ) et que c'est le canot de sauvetage de Sein qui a fait les transbordements, se disloquant petit à petit dans les chocs.
    Pour ma part, ayant pris le quart à 00h15, je ne le quitterai qu'à 09h00, car nous avons passé la nuit dans le " Raz " à tourner en rond, et mes seuls repères de navigation était de naviguer dans les secteurs des feux. ( La Vieille, Tévennec, Les Chats, … ) A la fin de mon quart, le Cdt m'avait demandé de rester …

    Le remorquage du Duperré.
    D'abord, il fut difficile de faire appareiller le RHM, le commandant restant " introuvable " et c'est avec son " ancien commandant " l'O.E. Amourette que le Malabar vient à la rescousse.
    Mais on connaît les problèmes de manœuvres de ces mastodontes et l'inertie des commandes… De plus le Duperré n'a plus d'énergie, donc plus de guindeau …
    Le remorqueur ne peut trop approcher, en raison des ses délicates capacités de manœuvre, et le futur " remorqué " ne peut pas " VIRER " la remorque qui lui est proposée …. ( trop lourde avec le peu de personnel qui lui reste )
    Intervient alors le B.S.R. Chamois ( O.T. Le Mao ) , plus petit, mais beaucoup plus manœuvrant, grâce à ses hélices à pas variable et propulseur d'étrave ) qui parvient à venir et se " maintenir " à l'aplomb de la plage avant du Duperré, et qui, après retour à bord, embraque lui-même les toulines et autres bouts intermédiaires qui amènent la remorque à bord.
    Il le remorquera ensuite jusqu'à Brest.

    Les raisons de l' accident.
    Comme il a déjà été dit, le navire en essais, et, en retard sur son programme, était revenu à Brest, changer les équipes pour repartir sur la base de vitesse des Glénan.
    Il faisait bien route VERS les Glénan.
    Ce qui lui a fait emprunté le raz de Sein à 28 nds, pour gagner du temps …
    Mais, et là est le Hic … il ya d'abord la fatigue pour tous … et de plus l'officier de quart qui doit assurer le raz de Sein est un gars qui est sorti de l' EMF au mois d'août précédent. Sa spécialité d'origine n'était pas de passerelle … Il n'a donc appris la navigation qu'à L'EMF.
    Comble de malchance - dans le cas présent ! - il embarque sur un navire en refonte et ne navigue pas pendant 4 ou 5 mois … de quoi oublier très vite des réflexes déjà embryonnaires.

    Les routes tracées sont classiques : 180°, cap sur le phare de la Vieille, 224° dans le secteur blanc du phare du Chat, et 148° dans l'axe du secteur renforcé de Tévennec, par l'arrière.
    Il se trouve que le phare du Chat n'est pas très puissant, mais compte tenu des vents de NE ce soir là, il était bien visible. Cependant le changement de route du 180° au 224° peut se faire quand le phare de Tévennec passe dans le relèvement 280 ( à condition d'être bien sur sa route au 180°)
    L'officier de quart a donc demandé à un adjoint de surveiller le relèvement au 280°.
    Mal demandé, sans doute, car cet adjoint se trompe de feu et surveille en réalité le grand Phare de Sein, qui se trouve 1,7 mille plus Sud en latitude que Tévennec, et 0,2 mille plus Sud que la Vieille …
    Calculez … Le Duperré aurait largement percuté la Vielle avant d'avoir atteint le relèvement surveillé par l'adjoint …
    On peut se demander pourquoi l'O ¼, disposant sur ce type de bateau de toute l'aide électronique possible, et d'un CO, n'a pas surveillé la distance radar de la Vieille droit devant lui …. Et pourquoi ne pas avoir lui-même surveillé le relèvement , ou plus simplement le secteur blanc du phare du Chat .
    La suite, vous la connaissez, le Pacha assoupi se rend compte brutalement du danger et réagit mais déjà trop tard … ce qui lui fait caresser assez brutalement la Plate …
    etc. ))))

     

    bises bonne journée @+     

    7
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 12:18
    papyserge  ☞..... ♫♪

    moi aussi je soupçonne un fait vécu d'une façon ou d'une autre !! comme on dit  "y a pas de fumée sans feu " éhéhéhhé 

    salut bonne journée @+

    8
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 12:35
    papyserge  ☞..... ♫♪

    le montage  n'est pas de moi !! mais c'est réussi

    j'ai bien sur préciser que c'est de l'humour !! j'ai pas envire d'avoir la marine américaine sur le dos éhéhé

    bisous bonne journée @+

    9
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 12:47
    le bot joelle

    Bien de me rappeler l'histoire du Duperré ! tu y étais ..çà a fait du bruit à la préfecture mar ' et pour certains " t'auras du galons mon garçon" niet ... le raz de Sein ..avec vent NE force 7/8 ..trop sympathique ! ils ont eu chaud bouillon.... ! l'Of de quart .. et tout et tout ! j'ose pas passer au remontage de bretelles ! et le bruit que çà a fait à Landerneau ... c'est certain , tu dois avoir de ces histoires de mer à raconter .. et de fausses manips .. ! j'ai lu avec intérêt tes explications bien commentées ! merci sergio ..

    10
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 13:26
    papyserge  ☞..... ♫♪


    Un grave accident intervient, lorsque le bâtiment touche un haut fond dans le raz de Sein, le 12 janvier 1978 à minuit. Une brèche de 35 mètres est ouverte dans la coque. Il sera réparé notamment grâce aux pièces prélévées sur le La Bourdonnais fraichement désarmé.

     Ce fut le dernier escorteur d'escadre a être désarmé, le 1er juin 1992. Il devient le Q691 en décembre 1993. Sa coque sert un temps de brise-lames sur le plan d'eau de l'Ecole Navale à Lanvéoc, avant de rejoindre le cimetière marin de Landevenec. Elle ne servira pas probablement de cible de tir, comme prévu initialement, mais sera démolie. Le Duperré avait pour ville marraine, La Rochelle.

    A doite, l'EE Dupérré à Landévennec, toujours pas si rouillé que ça ce bon Duperré !
    Photo prise le 26/05/2009



    j'ai pas navigué dessus j'étais sur le Tourville a l'époque de 76 a 80

     http://www.netmarine.net/bat/fregates/tourvil/photo25.jpg

    bises @+

    11
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 13:28
    loridyl

    et bien je me suis laissé prendre au piege j'ai regardé la vidéo avant!

    heureusement que tu nous as donné des précisions, celui qui ni connait RIEN aurait pu s'y laisser prendre

    bises

    12
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 15:41
    Moïsette

    Bonsoir

    Comme tu le dis, il n'y a pas de fumée sans feu

    Bisous et bonne soirée

    13
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 16:55
    Denise

    ha ha, nous sommes deux et nous avons un canari endormi !! MDR

    Pour un peu tu avais le bateau dans ton jardin

    Good bye Papynou.

    14
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 17:00
    Denise

    Et bien je vois que tu as eu une vie mouvementée sur tes bateaux. J'espère que tu savais nager ! LOL

    Plein de bisous et profite de ta vie calme de retraité

     

    15
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 17:12
    Maria-Elisa Noël

    J'aime bien ces articles sur les navires de guerre, je les lis toujours avec beaucoup d'attention. J'ai bien aimé aussi la photo avec tous les phares et leur nom.

    Bonne soirée et bisous.

    16
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 17:15
    ophelie

    Oh....ça sent le vécu....ça....!!! C'est un peu fort tout de même quand on lit la réponse des espagnols mais pourquoi pas....pourquoi pas....moi j'ai un doute....LOL

    Bisous papyserge

    Bonne soirée

    17
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 18:56
    papyserge  ☞..... ♫♪

    c'est mieux comme ça !! y croire pendant la lecture et voir que c'est de l'humour ensuite !! ça évite toutes méditations éhéhé 

    bisous bonne soirée @+ 

    18
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 20:22
    papyserge  ☞..... ♫♪

    même nos batiments avec leur vigie leur radar ils leur arrivent aussi des conneries éhhé

    ((

    Surmédiatisée, la Jeanne a su aussi se faire oublier. Le navire assurant la formation finale des officiersde Marine a essuyé quelques fortunes de mer, dont une incroyable collision juste devant le port de Brest.

     

    Que s'est-il passé le 21 octobre 1988, à 8h30 du matin? La Jeanne rentre d'un entraînement, à quelques jours du départ pour sa prochaine campagne. Le pilote vient d'embarquer à 100 mètres des passes marquant l'entrée du port militaire. Le porte-hélicoptères est quasiment arrêté, prêt à embouquer, la mer est calme, la visibilité est bonne. Au même moment, un cargo tanker de 91mètres, battant pavillon panaméen et transportant 1.400 hectolitres de vin d'Italie, fait route à 11 noeuds après avoir passé le goulet.La Jeanne prioritaire Le Pointe-de-Lesven a décidé de longer la digue militaire puisque d'autres bâtiments gris sont en mouvement dans la rade plus au sud. Ça bouchonne dans le secteur ! Et ça ne fait que commencer. Un pilote, tout aussi expérimenté que celui qui a pris place à bord de la Jeanne, est monté à bord du pinardier. Les deux professionnels se voient mais n'échangent pas par radio. Le pinardier arrive sur la gauche de la Jeanne par son trois-quarts avant; il se doit de laisser la priorité au navire militaire progressant sur sa droite. Enpasserelle, les militaires sont sûrs d'avoir été remarqués et mettent en route, en envoyant le signal sonore réglementaire. Le porte-hélicoptères accélère, alors que le cargo continue sa route et force même l'allure, d'après certains témoins, pensant sans doute avoir le temps de passer. Audernier moment, les deux navires s'efforcent de battre en arrière mais c'est trop tard. Le choc est brutal. L'étrave du porte-hélicoptères vient s'empaler dans le cargo

    bises @+ 

    19
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 20:59
    papyserge  ☞..... ♫♪

    il on un sacré humour nos deux gardiens de phare !! 

    un bateau dans mon jardin :! ce serait original !! quoi que ici on les avait mis en pot de fleur aux rond point

    bisous @+

    20
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 21:38
    papyserge  ☞..... ♫♪

    J'espère que tu savais nager

    pour un PGH c'est la moindre des choses  éhéhéh

    et puis ce n'est pas mon bateau  ! c'est une blague sur un navire ricain 

    bisous bonne soirée @

     

    21
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 21:49
    papyserge  ☞..... ♫♪

    c'est pas ce qui manque les histoire sur les batiments de la royale

    je suis aussi sur le forum des anciens de la marine ! j'en lis de bonne  aussi la bas

     http://www.anciens-cols-bleus.net/c2-les-navires-de-surface

    tu auras surement du mal a trouver quelque chose la dessus sans connaitre

    bisous bonne soirée @+

    22
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 21:56
    papyserge  ☞..... ♫♪

    ça arrive les bateau échoué sur une île au milieu de la mer sans rien autour !

    j'avais vu d'hélico un navire de commerce planté sur une île grande comme 4 terrain de foot  c'était en mer de Caraïbe et rien autour a des kilomètre  un peu comme le mec qui ce plante dans le désert dans le seul cocotier qui est là !! je sais y a pas de cocotier dans le désert c'est une image éhéhé  

    bisous @+

    23
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 08:20
    Odette

    hihi,,,tout bon ,,,,mais comme je suis pressée ce matin je reviendrai pour nvous lire tous bises

    24
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 11:16
    papyserge  ☞..... ♫♪

    tu repasse quand tu veux ! héhé

    bisous bonne journée @+

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :