• Les perles de la police Belge

     Dans la rédaction de leurs P.-V., les agents commettent parfois de petites erreurs plutôt amusantes...

    BRUXELLES Un procès-verbal doit être un document parfaitement lisible et surtout clair afin que les magistrats puissent se faire une opinion précise de ce qui s’est déroulé. Ça, c’est la théorie. Dans la pratique,...

    Parfois dans l’empressement, dans le stress, de petites coquilles s’y glissent de manière non intentionnelle. Loin de vouloir nous moquer des policiers, qui parfois s’expriment dans une langue qui n’est pas la leur, voici quelques perles, qui ont d’ailleurs été publiées dans une revue interne de la police.


    “Soudain, la voiture recula pour mieux avancer.”

    “Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d’aliénés, il a été conduit au poste de police!”

    “Le défunt a formellement reconnu son agresseur.”

    “Cinq des trois suspects ont été relâchés.”

    “L’homme a juste eu le temps de déposer sa plainte sur le bureau avant de s’écrouler devant nos yeux qui n’ont rien compris.”

    “N’ayant pu abuser de la jeune femme, il la viola sauvagement.”

    “Les neufs coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n’était pas naturelle.”

    “Si la fenêtre du bureau n’avait pas été ouverte, elle aurait été fermée, ce qui lui aurait permis de s’enfuir…”

    “L’homme n’accepta de signer la déposition que du bout des lèvres.”

    “Il était cloué sur son lit d’hôpital par deux coups de couteau au bras.”

    “L’homme était assez lucide pour constater qu’il n’avait plus toute sa lucidité.”

    “N’écoutant que son courage, la policière fut obligée de battre en retraite.”

    “L’accident qui avait provoqué sa mort était bien un accident mortel.”

    “Le récidiviste n’avait jamais rien eu à se reprocher.”

    “L’homme, qui était aussi sourd que son épouse, ne semblait pas s’entendre très bien avec elle.”

    “Pour sortir, il est clair que l’homme avait d’abord dû entrer.”

    “Ivre au milieu de la rue principale du village, l’homme nous a traités de sales flics, ignorant que nous étions des agents de police.”

    “La femme essayait de cacher son identité derrière ses larmes.”

    “Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des 2 disparus.”

    “Personne n’ayant donné les ordres nécessaires, il n’était pas difficile d’y obéir.”

    “Nous avons donc pu constater qu’il n’y avait rien à constater. Ses explications étaient si embrouillées que nous avons dû le relâcher, faute d’avoir la preuve que nous pouvions comprendre ses explications.”

    “L’infraction fut constatée par la police deux jours avant qu’elle n’ait lieu.”

    “Le cadavre ne semblait pas en possession de toutes ses facultés.”

    “Dès que l’homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire.”

    “Arrêté par les enquêteurs, le voleur les a menacés d’appeler la police.”

    “Le motif du vol était le meurtre.”

    “Jusqu’au bout, l’homme répondit aimablement à toutes les questions par un grand silence.”

    “Il rédigea lui-même par écrit son témoignage oral.”

    “Ayant perdu les deux bras, le conducteur faisait de grands signes pour attirer l’attention des autres automobilistes.”

    “Il est à noter que les deux véhicules sont entrés en collision l’un avec l’autre exactement le même jour.”

    “Le plaignant, visiblement en état d’ébriété, prétendait s’appeler Jésus et signa le formulaire d’une croix.”

     

    *boire-ou------tao-christine-1.jpg 



    “Un violent coup de marteau l’avait cloué au lit depuis deux jours.”

    “La disparition de l’enfant a été signalée par ses parents dès son retour.”

    “Le pendu est mort noyé.”

    “C’est la pluie qui empêcha le policier de s’apercevoir qu’il neigeait.”

    “L’homme nous raconta toute la vérité qui n’était en fait qu’un tissu de mensonges.”

    “Pendant tout l’interrogatoire, l’homme n’a cessé de nous dévisager avec ses propres yeux.”

    “Maîtrisé par nos soins, l’homme s’est enfui à toutes jambes, malgré sa jambe artificielle qui s’était décrochée.”

    “Le policier pu frapper son agresseur à la tête sans difficulté, son arme étant parfaitement réglementaire.”

    “Le suspect étant sans domicile fixe, les policiers purent le cueillir quand il sortit enfin de chez lui.”

    “L’homme avait suffisamment gardé la tête froide pour ranger soigneusement les morceaux de corps au congélateur.”

    “Mort sur le coup, l’homme avait déjà été victime d’un accident identique l’an dernier.”

    “Percé de plusieurs balles, le cadavre flottait quand même dans la rivière.”

    “La victime, blessée à une jambe, est venue jusqu’au véhicule de police en copulant sur une jambe.”

    “Le suspect s’est alors décidé à passer aux aveux sans même qu’on ait à le frapper.”

    “L’homme avait tenté de forcer toutes les issues de la femme, sans parvenir à s’y introduire.”

    “La tête ne lui tenait plus que par la peau du derrière.”

    “Si nos policiers n’étaient pas intervenus, le viol n’aurait sûrement jamais eu lieu.”

    “Nous avons été obligés de constater le décès avant que le mort nous décrive son agresseur.”

    “Le mur avançait à grand pas vers le véhicule.”

     

    tao-stationnement.JPG

    « souvenirPOUR LES LENDEMAINS DE FETE »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Février 2011 à 22:22
    Maria-Elisa Noël

    Ah bon !!! Ils sont comme cela à la police en Belgique. Belle rigolade en lisant ces perles.

    Je n'arrive pas à mettre un commentaire sur le blog de Moïsette ? Et je ne vois pas les autres sommentaires sur le tien?

    Bonne nuit et bisous. 

    2
    Mercredi 16 Février 2011 à 22:35
    denise

    J'adore celle-ci : La tête ne lui tenait plus que par la peau du derrière !!!

    Mais elles sont toutes super drôles. Enfin, moi, j'ai bien ri

    Merci Papynou

     

    3
    TAO
    Jeudi 17 Février 2011 à 05:24
    TAO

    On devrat inviter quelques policiers sur nos blogs, çà nous ferait rire chaque jour !

    A+

    4
    Jeudi 17 Février 2011 à 06:52
    Moïsette

    Les policiers n'ont rien à envier aux policiers belges

    Ils ne sont pas mieux chez nous et ça me fait vraiment rire

    Bisous et bonne journée

    5
    Jeudi 17 Février 2011 à 07:19
    odette

    hihi,,,hé oui je connais mais une dans un de mes procès qui partit au tribunal et où je fus gagnante, une histoire vraie bien nelge ! le gendarme (1976) écrivit sur un pv  < La dame refuse de signé ce pv, avec le motif qu'elle nous affirme n'avoir pu voir des flammes( comme nous) sortir de son pot d'échapement vu qu'elle ne coure jamais derrière sa voiture quand elle la conduit, ni sans conduire !>

    bonne journée mon chou,,,bises

    6
    Jeudi 17 Février 2011 à 08:16
    Moïsette

    Dans mon com précédent, il fallait lire "les policier français"

    Trop pressée ce matin, je vais en courses faire chauffer la CB

    Bises et @+

    7
    Jeudi 17 Février 2011 à 09:51
    loridyl

    J'ai bien rit!

    mais on en a des pas mal non plus par chez nous...

     

    8
    Jeudi 17 Février 2011 à 11:05
    ophelie

    Mince....j'ai du soutenir mon ventre et mes cicatrices tellement ça m'a fait rire....ah ces flics!

    Bisoussssss

    9
    Jeudi 17 Février 2011 à 11:33
    dany

    J'ai bien rigolé, mais les français n'ont rien à envier aux Belges,

    Je parle des policiers et administrations.

    Bisous papySerge.

    10
    Jeudi 17 Février 2011 à 17:33
    ophelie

    Oui ça commence à aller....il est temps!!!!

    Bises

    11
    Jeudi 17 Février 2011 à 17:38
    chez michou

    sont peut être moins agressifs en belgique, mais question rire les notre les battent  suffit de lire les procés verbaux pour se marrer , mais c'est vrai ils ont le bac.a+

    12
    Jeudi 17 Février 2011 à 17:55
    Channig

    Je fais un copier-coller car le temps va me manquer pour passer mettre ce petit mot sur chaque blog ami.

     

    Je ne fais que passer !! Je repars cette fois-ci pour un séjour plus agréable et reposant (aux sports d'hiver) en compagnie des enfants et petits enfants qui sont en vacances.

     

    Je vous remercie de votre passage sur mon blog pendant mes absences et de vos mots réconfortants dans ces moments si difficiles.

     

    Je vous remercie encore et vous fais une bise. A bientôt et passez de bons moments avec les vôtres.

     

    13
    Jeudi 17 Février 2011 à 18:07
    loridyl

    Je suis en seine et marne , pres de coulommiers

    ici les poulets, je les ai devant mon portails , ils sont en pleine recolte !

    bises

     

    14
    Vendredi 18 Février 2011 à 11:57
    laroulotte

    dis donc toi... tu es un piqueur de photo.. et tu les arranges à ta sauce....

    malin va...

    je cherchais ma route en Belgique il y a 20 ans.. toute perdue que j'étais..

    un charmant policier m'a dt.. faites demi-tour au POINT-ROND... et ce sera sur votre gauche...

    un point c'est toujours rond non ? ? 

    j'étais éclatée.. un point-rond...

    hahahahahahaha ces belges..

    bonne journée ami-blagueur.. bisous

    15
    Vendredi 18 Février 2011 à 16:14
    grolouloup

    En lisant ça , il y a des jours ou j'ai l'impression, moi aussi d'être policier !!!

    16
    Vendredi 18 Février 2011 à 19:59
    Moïsette

    Un nouveau petit com. pour le test (mdr)

    Bises et bonne soirée, je "crouille" l'ordi pour ce soir

    17
    Nicole janemarie
    Vendredi 15 Juin 2012 à 11:13
    Nicole janemarie

    Si toutes les polices du monde voulaient se donner la main..... comme dit Denise chez nous ce n'est pas mieux ....

    Bisous Serge

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :